Economisez de l’argent en bien interprétant les dates de péremption

Mient plomber ses finances. Et pourtant, en adoptant certains réflexes, on peut facilement aménager un peu d’espace dans le budget, notamment en prêtant une attention particulière aux dates inscrites sur les emballages de produits alimentaires.

La DLC ou date limite de consommation

Elle est explicitée par la mention « à consommer avant le ». Il faut y prêter attention surtout pour les produits frais et périssables (produits laitiers, viande, etc.). Cette date est en effet à respecter strictement. Passé cette date, la consommation de ces produits sera dangereuse pour la santé. N’oubliez pas alors de la vérifier lorsque vous faites vos courses.

La DLUO ou date limite d’utilisation optimale

Elle est reconnaissable par la mention « à consommer de préférence avant le ». Bonne nouvelle pour nous, le produit alimentaire concerné peut encore être consommé même après la date inscrite. En effet, passé cette date, l’aliment n’est pas plus nocif pour la santé. Seuls la texture, le goût et la teneur en vitamines sont modifiés. Il ne faut pas jeter ces produits quand la DLUO est échue, ou se précipiter à les manger. Cette information permettra d’espacer les périodes des provisions.
Meilleure nouvelle pour notre portefeuille : les produits dont la DLUO est proche sont bradés sur les rayons des supermarchés. Ce qui permet d’économiser quelques centimes.

Les denrées non périssables

Ce sont le riz, les pâtes, le sel et le sucre… Des dates de péremption sont certes inscrites sur leur emballage, mais ces produits se conservent sur une plus longue période, plusieurs années même. Mais cela ne peut se faire que sous de bonnes conditions : il faut les garder dans un endroit frais et sec. La conséquence sur notre portefeuille : on est épargné de l’inflation.